publié le 25 juillet 2017

Le groupe de travail "RBR 2020" organisait le 9 juillet 2012 une journée d’études : présentation des premières pistes de réflexion.

Le cadre de réflexion

Le groupe de travail a débuté ses travaux en janvier 2012 et quelques convictions fortes ont façonné les réflexions du groupe, sur la nécessité de s’inscrire :

  • en cohérence avec l’ambition de performance durable que nous devons avoir à cette échéance et au-delà, sous l’impulsion des lois Grenelle et de l’Europe notamment
  • de façon plus générale, en cohérence avec les enjeux de la société de 2020 voire 2050, dans un contexte de crise énergétique au-delà de la crise économique actuelle, d’évolutions technologiques bien sûr, mais aussi d’évolutions culturelles et sociétales
  • avec une forte congruence avec la société pour une mobilisation large et cohérente de tous les acteurs (professionnels, politiques, citoyens, usagers…)
  • avec la conscience qu’il s’agit là d’un enjeu industriel et économique majeur, qui est aussi une réelle opportunité
  • en « dialogue » avec les orientations et réglementations mondiales dans une perspective de modèle de société à horizon 2050, mobilisatrice pour les citoyens et porteuse d’une dynamique à enclencher sans délai.

Ces convictions conduisent à la certitude que c’est au croisement des considérations sur l’Homme, le Territoire et le Temps avec les données techniques, économiques, sociétales et démocratiques que naîtra la réponse à cet enjeu de société.

Sur la base de ces réflexions, le groupe de travail a organisé le 9 juillet 2012 une journée d’études et de rencontre « RBR 2020 » qui a permis d’associer plus de 150 professionnels et de recevoir de nombreuses contributions.

Télécharger le compte-rendu du 9 juillet, "Socle de travail pour une société sobre et décarbonée, désirable et durable" (format pdf - 214.6 ko - 03/07/2017)

Les premières pistes de réflexion et les enseignements de la journée du 9 juillet

1) Plus qu’une réglementation sur la performance du bâtiment, la problématique posée est celle d’une véritable politique gouvernementale, interministérielle, car il s’agit d’un enjeu de société et d’une formidable opportunité d’impulser une politique industrielle forte et porteuse d’innovations.

Le bâtiment, son insertion dans le territoire, son rapport à l’énergie et aux évolutions sociologiques de notre société, est au cœur de multiples questionnements interpellant :

  • les politiques de l’énergie et de développement durable ;
  • les politiques d’aménagement et de solidarité des territoires et de décentralisation ;
  • les politiques de redressement productif ;
  • les politiques de santé publique ;
  • les politiques d’éducation et de formation professionnelle.

2) Une prospective autour de quelques idées forces : une société « décarbonée », la parité énergétique, un nouveau rapport aux territoires et à la mobilité, l’adaptabilité du cadre bâti, l’homme usager-acteur au centre des préoccupations.

3) Sans prétendre à l’exhaustivité, les orientations qui pourraient structurer les réflexions futures du Groupe de travail RBR 2020, concerneraient les principales thématiques suivantes :

a) Territorialisation et décentralisation
b) Organiser la transition vers 2020 et au-delà : une gestion des séquences et des synchronismes
c) Stimuler la recherche et les politiques industrielles
d) Conception du bâtiment
e) Formation, compétences, qualification
f) Les outils (outils tarifaires de l’énergie, outils de l’innovation et de la créativité, financements…)

EN SAVOIR PLUS :