Bretagne

 

À jour au 01/03/2016

En bref

Installé depuis 2013 et piloté par le Conseil régional, le Plan Bâtiment Durable breton est doté d’une feuille de route s’appuyant sur deux grandes ambitions : assurer à tous les bretons un habitat sain et économe, et soutenir l’activité de la filière du bâtiment. Le plan de rénovation énergétique de l’habitat (PREH) est piloté par la Préfecture de Région et une cellule de coordination entre ces deux dynamiques a été installée.

Le PBD Breton a réalisé de nombreuses actions à ce jour : le développement des plateformes locales de rénovation de l’habitat sur 17 territoires, la constitution d’une offre bancaire adaptée à des publics variés, le lancement d’une mission d’étude sur la rénovation des copropriétés en ville, la mise en place de plus de 300 formations de professionnels, la signature de la charte tertiaire par les universités de Rennes 1 et Rennes 2 Retrouvez le détail de ces activités ci-dessous, année par année :

En 2015

En mai 2015, les actions mises en œuvre ont fait l’objet d’un point d’étape associant l’ensemble des partenaires du PBD breton et Philippe Pelletier.

Première ambition : l’accompagnement des ménages dans leur projet de rénovation.
Entre 2014 et 2015, la Région Bretagne et l’ADEME ont lancé trois appels à projets pour le développement de « Plateformes locales de rénovation de l’habitat » (PLRH) auxquels les territoires ont répondu avec enthousiasme : aujourd’hui, 17 territoires sont lancés dans la démarche, représentant plus de 75% de la population bretonne.

Chacune est construite avec l’ensemble des partenaires locaux du logement et de l’énergie, afin d’offrir au particulier un service d’accompagnement sur les champs de la qualité énergétique, mais aussi de la précarité et de la qualité d’usage (accessibilité, adaptabilité, qualité de l’air intérieur, etc.). Un réseau des plateformes de rénovation est en cours de constitution pour partager et mutualiser les outils d’accompagnement.

En 2016, l’accompagnement proposé par les PLRH sera complété par le lancement d’une offre bancaire régionale visant à améliorer l’accès au financement de la rénovation pour le logement privé et les copropriétés. Cette offre en cours de constitution cible particulièrement les ménages modestes, non éligibles aux aides de l’ANAH mais qui ne sont pas suffisamment solvables pour être en capacité de négociation auprès des banques pour des crédits intéressants ; elle proposera des prêts longue-durée ou couplant acquisition et rénovation.

Une offre d’emprunt spécifique pour les copropriétés, et adaptée à ses règles de gouvernance particulières est également à l’étude, tout comme un fonds de garantie visant à élargir l’accès au micro-crédit aux ménages modestes pour financer le reste à charge après subventions.

La fin de l’année 2015 a également vu le lancement d’une mission d’étude préalable à la rénovation globale des copropriétés situées dans les villes bretonnes de taille moyenne, par la SEMAEB (Société d’Économie Mixte pour l’Aménagement et l’Équipement de la Bretagne). Elle rendra ses conclusions en septembre 2016 sur la faisabilité, la modélisation et le financement d’une offre de rénovation énergétique des copropriétés.

Deuxième ambition : l’accompagnement des professionnels pour accéder au marché de la rénovation durable. La Région s’est ainsi associée aux travaux de l’OPCA Constructys pour mettre en place des formations visant 2000 salariés, à travers un cahier des charges garantissant la qualité de ces formations au regard de la mention RGE et du bâtiment durable. Constructys a ainsi validé plus de 300 formations. 3200 entreprises étaient reconnues RGE en juin 2015 contre moins de 1000 fin 2013.

La Région a aussi initié et financé une action de « formation des formateurs » destinée aux encadrants, animateurs de centre de ressources, équipes de formateurs et décloisonnant les réseaux sur la période 2015-2016. De manière générale, l’ensemble des outils de planification et de commande de formations fait l’objet d’une actualisation pour prendre en compte les enjeux identifiés dans le Plan Bâtiment Durable breton.

Au delà de la formation, la création d’outils de sensibilisation et d’accompagnement des professionnels a été confiée aux organisations professionnelles et à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat Régionale. Cette dernière s’implique dans la constitution de groupements d’entreprises qualifiées partenaires des PLRH. Le soutien à l’innovation est également au cœur du dossier breton de l’ADEME intitulé « Méthodes industrielles pour la rénovation et la construction de bâtiments » issu du Programme Investissements d’Avenir.

Suite à la signature de la charte tertiaire du Plan Bâtiment Durable par les universités de Rennes 1 et Rennes 2 en décembre 2015, la Région Bretagne souhaite également élargir le mouvement à un maximum d’acteurs du bâtiment sur le champ du tertiaire public et privé en 2016 par de nouvelles signatures.

Perspectives 2016

Un travail plus spécifique a été conduit pour le développement de la filière des éco-matériaux en Bretagne. Rassemblant plus de 20 structures pionnières sur ce marché, il a conduit à l’élaboration d’un plan d’action qui sera mis en œuvre en 2016.

Le numérique sera sans nul doute un autre thème phare de l’année 2016 : qu’il s’agisse d’améliorer l’accès à la formation ou d’imaginer de nouveaux contenus pédagogiques avec les MOOC, d’adopter les outils du bâtiment au numérique avec le BIM, ou encore de mieux piloter la consommation énergétique par les smart-grids, le champ d’action est vaste et prometteur.

En 2014

Un comité participatif de plus de 400 personnes, seize co-pilotes publics/privés qui animent huit groupes de travail thématiques et un secrétariat permanent ont fait vivre le plan breton. Chaque groupe s’est réuni à au moins trois reprise en 2013 et 2014. Le 24 février 2014, le plan d’action issu de ces travaux a été présenté par Dominique Ramard, conseiller régional délégué à l’énergie en présence de Philippe Pelletier devant 150 professionnels.

Prévoyant de nombreuses actions opérationnelles, il est organisé en quatre axes : développer à grande échelle la rénovation énergétique, accompagner la mutation de la filière bâtiment, promouvoir la commande publique exemplaire, préserver et valoriser les ressources des territoires bretons.

Un rapport d’étape, détaillant cette approche, a été adopté par le Conseil Régional en mars 2014.

L’ambition affichée est double : permettre aux Bretons de vivre et travailler dans des bâtiments fonctionnels, sains, économes et respectueux de l’environnement, tout en luttant contre la précarité énergétique d’une part, et relancer la dynamique économique de création d’activités et d’emplois dans le bâtiment d’autre part. Différents objectifs intermédiaires sont fixés ou réaffirmés : atteindre un rythme de rénovation de 45000 logements par an d’ici 2020 permettant de disposer d’un volume d’emplois d’environ 15000 ETP à cette date sur la rénovation, viser que toutes les entreprises du bâtiment disposent de la mention RGE avant 2020, et disposer d’une centaine de plateformes de rénovation au même horizon.

Une dynamique mise à l’honneur dans l’ouvrage « La métamorphose bretonne »

Le Plan Bâtiment Durable breton est présenté et cité comme référence dans l’ouvrage publié fin 2013 par Hervé Sérieyx et Frank Delalande, La métamorphose bretonne, un vent d’espoir venu de l’ouest (Ed. La Mer Salée). La démarche du Plan Bâtiment Durable vient illustrer le penchant naturel de la société bretonne pour la gouvernance en réseau et son ambition en matière de développement durable.

Pour les auteurs, cette dimension régionale est la parfaite déclinaison du bouillonnement d’initiatives économiques qui fleurissent sur ce territoire et le Plan Bâtiment Durable régional apparait comme un outil permettant de relancer la dynamique économique et de valoriser les nombreuses actions exemplaires.

En 2013

Le Plan Bâtiment Durable Breton a été installé le 29 avril 2013, par M. Massiot, Président de la région Bretagne, M. Ramard, conseiller régional délégué à l’énergie et M. Pelletier, Président du PBD, en présence de Mme Gravière-Troadec, SGAR.

Il est piloté par le Conseil Régional et l’Etat en est le partenaire privilégié.

A l’occasion du lancement, un « Breizh café » a été organisé : tout la filière était présente à ce processus de construction collective qui a accueilli plus de 250 participants sur la journée.


Huit groupes de travail
ont été installés depuis mai 2013 :

  • Formation et Compétences ;
  • Communication, Information, sensibilisation ;
  • Urbanisme, Aménagement, Usages ;
  • Modèles économiques et Financements ;
  • R & D, Matériaux, Innovation ;
  • Processus de conception intégré ;
  • Commande Publique ;
  • Réglementation.

 
 
Plan Bâtiment Durable breton : Crédit Agricole et Crédit Foncier s’engagent
publié le 5 avril 2017
Après le Crédit Mutuel Arkéa qui s’était engagé en octobre 2016, c’est au tour du Crédit Agricole et (...)
Plan Bâtiment Durable breton : deux avancées majeures pour le territoire
publié le 2 novembre 2016 (modifié le 26 juin 2018)
Le 27 octobre dernier, Dominique Ramard, Conseiller régional délégué aux énergies, a accueilli (...)
Le Plan Bâtiment Durable breton publie son rapport d’étape
publié le 30 avril 2014
Suite à la présentation de son plan d’actions en février dernier, le Plan Bâtiment Durable breton (...)
Le Plan Bâtiment Durable Breton est en marche !
publié le 7 mars 2014
Le 24 février dernier, le Plan Bâtiment Durable breton a présenté son plan d’actions devant près de (...)