ACTUALITÉS
 

L’économie circulaire au cœur d’une nouvelle étude de l’OID

publié le 25 septembre 2018

L’Observatoire de l’immobilier durable (OID) vient de livrer une étude intitulée « l’immobilier entre dans la boucle » sur les opportunités de l’économie circulaire à l’échelle de trois périmètres : le bâtiment, le quartier et l’entreprise. Réalisée en partenariat avec les membres de l’OID et les acteurs du secteur, cette analyse ouvre de nouvelles perspectives pour l’immobilier durable.

Comme le précise les premières lignes de l’étude, l’économie circulaire peut se définir comme étant une alternative vertueuse au système actuel car elle permet de valoriser nos ressources tout en réduisant notre impact environnemental. Sur ce sujet, l’ADEME a mis en lumière 7 axes principaux de caractérisation de l’économie circulaire. Les derniers mois ont été particulièrement riches en actualité sur le sujet en général et spécialement dans le secteur du bâtiment et de l’immobilier : publication de la feuille de route gouvernementale, développement de plate-formes dans le secteur bâtiment, engagements volontaires… C’est dans ce contexte propice qu’intervient la publication de l’étude menée par l’OID.

Grâce à l’expertise et aux retours d’expérience des participants : Poste Immo, Bouygues Bâtiment Nord-Est, SOGEPROM, Plateau Urbain,Icade, CBRE et Perial, le travail collectif a été d’identifier les bonnes pratiques et proposer des outils pertinents pour favoriser l’implication du secteur.

Focus sur 3 points de l’étude.

Un nouveau cycle de vie pour le bâtiment

L’éco-conception offre une réflexion 360° du bâtiment et de son cycle de vie (matériaux utilisés, évolution dans le temps, démontabilité) ce qui permet de travailler sur la problématique des déchets de chantier et de la logique des 3R (réduire, réutiliser, recycler). La question de la longévité a également été mis en avant autour des bâtiments évolutifs. Il s’agit ici de prendre en compte l’évolution rapide des modes de vie mais aussi de l’intérêt de créer un bâtiment modulable en fonction des usages.

Un bâtiment en interaction avec son environnement

La nécessité d’amorcer une réflexion locale pour réduire la consommation d’énergie est le second point majeur du rapport. Il s’agit de travailler ensemble à la mutualisation des besoins/espaces/réseaux (surtout avec le parc résidentiel-tertiaire) afin de consommer durablement et intelligemment. Ce positionnement, qui relève principalement d’une logistique performante avec les acteurs, peut également favoriser l’usage à la propriété comme le développe le concept de l’économie de la fonctionnalité.

Des dynamiques circulaires individuelles et d’entreprise

Ce dernier point est centré sur la mobilisation des individus et des entreprises face à leurs pratiques. L’achat durable est une première étape qui induit une consommation responsable et limite l’impact environnemental de chacun. À l’échelle d’une entreprise, la sensibilisation aux éco-gestes, les engagements internes (RSE) restent des moyens à développer de manière régulière.

EN SAVOIR PLUS :