ACTUALITÉS
 

L’Observatoire de l’Immobilier Durable publie une nouvelle étude relative aux certifications en exploitation

publié le 21 novembre 2014

Les certifications en exploitation, engagement de qualité ou outil marketing supplémentaire ? L’OID pose la question à travers sa dernière étude « Les certifications en exploitation – 5 ans après »

L’utilisation des certifications en exploitation par les gestionnaires et exploitant de parc l’immobilier a cru entre 2013 et 2014. Simple phénomène de mode ou preuve indéniable de la qualité de gestion/exploitation d’un immeuble ? Quels sont les objectifs recherchés par les acteurs de l’immobilier à travers ces certifications ? Quoiqu’encore minoritaires aujourd’hui, les certifications en exploitation sont-elles le critère différenciant de demain pour l’immobilier ?

Pour sa nouvelle étude intitulée « Certification en Exploitation – 5 après », réalisée entre Avril et Octobre 2014, l’Observatoire de l’Immobilier Durable (OID) a interrogé un panel de professionnels du secteur de l’immobilier dont les sociétés détiennent 40% des bâtiments certifiés en France. Alors que le recours aux certifications en exploitation est grandissant dans plusieurs pays européens et outre-Atlantique, ces professionnels nous en explique les enjeux.

Les certifications en Exploitation, argument commercial ou réel outil de gestion opérationnelle ? Odile Batsère, Directrice Gestion immobilière et environnementale de Société de la Tour Eiffel et co-pilote de cette étude aux côtés de Maxime Lanquetuit n’oppose pas les deux arguments. "La certification en exploitation permet d’améliorer la qualité d’un bâtiment et donc son attractivité, en témoignant de l’optimisation de son exploitation. C’est dans ce contexte que la certification est considérée comme un avantage concurrentiel dont bénéficient 50% de nos actifs à fin 2014."

En effet, Maxime LANQUETUIT, Directeur du développement durable chez Altarea Cogedim, explique « Cette étude montre bien que pour 70 % des personnes interrogées, l’intérêt de la certification réside dans la valorisation des actions d’amélioration de la performance environnementale. Concernant nos actifs, 100 % du patrimoine français géré sera certifié Breeam In-Use à fin 2015. Cette démarche répond à deux objectifs : mettre en place des guidelines permettant à nos équipes de généraliser les meilleures pratiques d’exploitation sur nos centres et démontrer aux parties prenantes d’Altarea Cogedim notre capacité à gérer efficacement et durablement des actifs immobiliers. »

Néanmoins dans un marché extrêmement concurrentiel, de plus en plus de bâtiments font l’objet d’un monitoring de la performance environnementale, limitant ainsi l’effet différenciant d’une bonne gestion environnementale et donc à terme de la mise en place d’une certification. Par extension, on peut se demander ce qu’il adviendrait des certifications en exploitation si l’intégration des critères environnementaux devenait un pré-requis systématique dans la gestion d’un immeuble. Les certifications en exploitation disparaîtraient-elles ou prendraient–elles la suite logique des certifications et labels de construction, sorte de contrôle réglementaire global, gage de bonne gestion et de qualité ?


EN SAVOIR PLUS :
Télécharger l’étude
Communiqué de presse OID (format pdf - 470.6 ko - 21/11/2014)