ACTUALITÉS
 

La copropriété du Guesclin à l’heure de la transition énergétique

publié le 20 avril 2016

La copropriété du Guesclin située dans le XVe arrondissement de Paris, fait l’objet d’une rénovation énergétique. Elle témoigne ainsi d’une volonté d’inscrire la copropriété comme Bâtiment exemplaire BBC.

La copropriété du Guesclin lors des travaux


L’immeuble construit dans les années 70 se compose d’une structure de béton et de briques recouverte de mosaïques (pâtes de verre), manquant ainsi d’une bonne isolation entraînant une hausse annuelle des charges.
« Des charges énergétiques qui s’élevaient à 65 000€ par an ! » Mme Simille, Présidente du Conseil syndical.
Outre ces questions de pertes considérables en énergie, de nombreuses dégradations (l’humidité, les courants d’air, les murs craquelés etc.) ont été constatées par les habitants entraînant une baisse significative de la valeur patrimoniale et la nécessité de la copropriété à se lancer urgemment dans des travaux de rénovation.
L’Agence Parisienne du Climat (APC) soutenue par la Ville de Paris, l’ADEME et la Région Ile-de-France a donc joué un rôle majeur dans ce vaste chantier, notamment en matière d’accompagnement de la copropriété à toutes les étapes du projet grâce au dispositif de CoachCopro. La majorité des entreprises intervenant sur l’opération du Guesclin se sont affiliées à cette plateforme.


Un rappel de quelques dates :

  • 2010 : le conseil syndical avait fait réaliser un diagnostic des façades et un audit énergétique ;
  • 2011 : une thermographie de façade est réalisée ;
  • 2013 : sur les conseils de l’APC rencontrée en 2013, la copropriété a sollicité un audit beaucoup plus poussé qu’un audit réglementaire, le bureau d’études Enera Conseil a donc été choisi pour réaliser l’audit. A l’issue de cet audit, 3 scénarios de travaux ont été présentés et la majorité des copropriétaires a fait le choix d’une rénovation BBC.

Le CMA architecte est choisi pour conduire le projet, suite à un long travail de recherche et beaucoup d’échanges entre le CMA, le conseil syndical et les Architectes des Bâtiments de France. L’enjeu est de concilier la rénovation énergétique tout en préservant l’architecture d’origine.


Pourquoi une rénovation BBC ?
A travers cette rénovation, la copropriété du Guesclin a pour objectif d’atteindre une rénovation équivalente au label BBC, soit une consommation maximum de 104 kWh/m²/an en moyenne. La copropriété contribuera également à la réduction de 148.8 tonnes de CO²/an en divisant par trois sa consommation énergétique.


Le coût total des travaux
Le coût de ces travaux s’élève à environ 2 millions d’euros néanmoins la copropriété du Guesclin a bénéficié de nombreuses subventions en complément des 700 000€ dont la copropriété disposait en fonds propre.

Les clés du succès du projet
Ce projet de rénovation amorcé en 2010 est en voie d’être finalisé, le succès de sa réalisation repose sur différents facteurs et sur l’ensemble des acteurs impliqués :

  • l’implication et l’accompagnement du conseiller de l’APC lors de la consolidation de toutes les étapes du projet ;
  • un conseil syndical motivé permettant de mobiliser l’ensemble des copropriétaires pour réaliser un projet coûteux et long dans le temps ;
  • l’obtention des aides financières adaptées ;
  • des professionnels qualifiés (bureau d’études, maître d’œuvre, entreprises, architectes etc.).

Visite presse du chantier (13/04/2016)


On estime la fin des travaux pour octobre prochain. Ces travaux auront duré près de 6 ans et pourraient servir d’exemple de rénovation énergétique globale à d’autres immeubles parisiens. Par ailleurs, cette réalisation exemplaire a été saluée par Philippe Pelletier, le président du Plan Bâtiment Durable lors de la visite du chantier organisée le 13 avril dernier : « Ce projet démontre que pour la rénovation énergétique, il faut d’abord accepter le temps de la décision et de l’adhésion. Il ne faut pas aller trop vite, sous peine de faire des dégâts. […] Enfin, il faut que les professionnels acceptent de travailler d’une nouvelle manière. Nous avons besoin d’une montée en compétence de tous les acteurs. »


EN SAVOIR PLUS :