ACTUALITÉS
 

La Métropole du Grand Paris s’engage en faveur de la rénovation et lance le 1er Plan Bâtiment Durable métropolitain

publié le 18 juillet 2019 (modifié le 30 août 2019)

Mardi 2 juillet, la Métropole du Grand Paris (MGP) a tenu sa première « COP métropolitaine ». A l’occasion de cet événement qui s’est déroulé en présence d’Emmanuelle Wargon, Secrétaire d’État auprès du Ministre d’État, Ministre de la Transition écologique et solidaire, elle s’est engagée à accélérer la rénovation énergétique des logements sur le territoire métropolitain.


Depuis sa création il y a trois ans, la Métropole du Grand Paris s’est toujours engagée résolument en faveur de la transition énergétique. Cet engagement s’est tout d’abord traduit par l’adoption à l’unanimité d’un plan climat air énergie métropolitain (PCAEM) le 12 novembre 2018 qui a pour objectif de faire converger les actions des 131 communes de la Métropole du Grand Paris vers la transition énergétique en favorisant les synergies et en promouvant les actions locales et métropolitaines. Le 2 juillet dernier, au cours de sa première « COP métropolitaine », la MGP s’est engagée à accélérer l’action de la métropole en faveur de la rénovation énergétique des logements sur son territoire.

Les enjeux nationaux en matière de bâtiment durable se retrouvent à l’échelle de la métropole où 53 % de la consommation énergétique en secteur résidentiel est consacrée au chauffage et 425 000 ménages se trouvent en situation de précarité énergétique.

Répondant autant à l’impératif environnemental qu’à celui de l’amélioration du pouvoir d’achat des habitants, la volonté d’agir se traduit aujourd’hui par la mise en place d’un engagement partenarial entre l’État et les acteurs de la Métropole du Grand Paris, autour des chantiers suivants :

  • structurer une communauté d’acteurs engagés : la Conférence des parties (COP) intitulée #GrandParis2degrés constitue un espace de dialogue et d’engagements de l’ensemble des collectivités et des acteurs publics et privés qui se concrétise par :
    • la mise en place d’un Plan Bâtiment Durable métropolitain : le 1er en France, qui constituera un lien de rassemblement des acteurs et de facilitation du dialogue
    • l’animation d’une fédération métropolitaine des Agences Locales de l’Énergie et du Climat (ALEC) ;
    • l’appui à la structuration du marché de la rénovation thermique et à la qualification des artisans ;
    • l’observation des dynamiques de rénovation engagées et la mutualisation des expériences.
  • accompagner la prise de décision des ménages : les dispositifs d’accompagnement, notamment les ALEC, jouent un rôle essentiel pour aider les ménages dans la prise de décision et nécessitent d’être pérennisés :
    • couvrir l’ensemble du territoire métropolitain d’un dispositif d’accompagnement ;
    • généraliser la mise en place d’un parcours de rénovation lisible et personnalisé s’appuyant sur les outils existants et ayant fait leur preuve (la plateforme CoachCopro et l’outil Pass rénovation habitat) ;
    • contractualiser avec les acteurs compétents (en particulier les Conseils départementaux) afin de renforcer de la lutte contre la précarité énergétique.
  • faciliter l’accès aux financements : aujourd’hui le financement de la rénovation énergétique de l’habitat privé s’effectue essentiellement par des prêts à la consommation ou par l’autofinancement, excluant de fait une part importante de ménages. Les acteurs métropolitains, en partenariat avec l’État, s’engagent au travers des leviers suivants :
    • le financement à 100 % d’audits globaux pour les copropriétés dans le cadre d’un dispositif métropolitain expérimental ;
    • la simplification de l’accès aux solutions de préfinancement et de prêt à taux zéro ;
    • la mise en place d’aides directes (ex. la transformation du CITE en prime).

« Sur ce sujet l’État et les collectivités locales ont besoin l’un de l’autre. C’est un des domaines pour lequel nous savons que la transition écologique doit être solidaire car ces travaux de rénovation permettent de faire baisser les factures énergétiques des foyers les plus modestes et c’est pour ces raisons que le Gouvernement est extrêmement motivé pour avancer sur cette politique prioritaire. Je tiens donc à saluer une nouvelle fois votre engagement. Vous nous trouverez à vos côtés pour avancer sur ces sujets » a rappelé Emmanuelle Wargon, Secrétaire d’État auprès du Ministre d’État, Ministre de la Transition écologique et solidaire, en ouverture de l’événement.

EN SAVOIR PLUS :