ACTUALITÉS
 

Lancement du premier CPE de services en France

publié le 2 mai 2011 (modifié le 6 septembre 2013)

Spie et Saint Etienne Métropole ont signé le 4 avril 2011 le premier contrat de performance énergétique de services (CPE) pour la rénovation des systèmes énergétiques du Musée d’Art moderne de la ville.

Dans la lignée du plan climat énergie territorial (PECT) signé en 2009, Saint Etienne fait figure de ville exemplaire et s’attache à atteindre les objectifs du Grenelle de l’environnement, fixés en 2020.

Un CPE pionnier en France

Encore unique en France, ce marché public de performance énergétique a pour objectif de garantir, dès 2013 et sur une durée de huit ans, 40 % d’économies d’énergie sur la consommation du chauffage, de la ventilation et de la climatisation du site, sans occasionner d’intervention sur le bâti.

Trois grands engagements

Avec la signature de ce contrat, Spie s’engage sur les trois exigences majeures d’un CPE :

  • Remplacement des équipements énergivores

Afin de réaliser d’ici 2013 une réduction de la consommation énergétique de 40% et une baisse de 50% des émissions de CO2, le remplacement et l’optimisation des équipements du site devenus obsolètes sont nécessaires. Ainsi, sans intervenir sur le bâti, des actions fortes d’amélioration de la performance énergétique sont initiées : conception d’un système de chauffage et de climatisation plus économe (installation d’une pompe à chaleur air/eau couplée à deux chaudières à gaz et d’un récupérateur de chaleur) et amélioration de la régulation grâce à un système de gestion centralisée.

  • Des économies d’énergie garanties

La réduction de la consommation finale de l’ensemble de l’installation constitue un autre engagement majeur de Spie. Une situation de référence a été définie par le Musée d’Art moderne et le prestataire, à partir de laquelle seront comptabilisées les économies d’énergie. L’engagement de Spie sur les réductions de consommation est contractuellement traduit par une clause d’implication financière.

  • Déploiement d’un plan de mesure et de vérification

Basé sur le protocole IPMVP*, un plan de mesure et de vérification est établi afin d’assurer la tenue de la garantie. Le plan de mesure inclut l’installation de sous compteurs, outils de vérification garantissant au maître d’ouvrage le respect des engagements de performance et le contrôle de l’économie d’énergie réalisée.

L’émergence d’un modèle prometteur

Ce CPE est le premier en France à valider la possibilité de réduire les consommations d’énergie d’un bâtiment, à la hauteur des exigences du Grenelle de l’Environnement, sans avoir à réaliser de travaux sur le bâti. Les travaux, d’un montant de 430 000 euros, représentent un investissement exceptionnellement réduit.

Pascal Jean, directeur du développement des services de SPIE et membre du bureau du comité stratégique du Plan Bâtiment Grenelle, salue les avantages économiques et l’efficacité de ce nouveau modèle de CPE :« Son coût réduit et sa facilité de mise en oeuvre, comparés aux contrats de partenariat testés jusqu’à présent, en font un exemple idéal pour accompagner la rénovation énergétique du patrimoine bâti de l’Etat et des collectivités territoriales auxquels il s’adresse ».

EN SAVOIR PLUS :