ACTUALITÉS
 

Le chantier "précarité énergétique"

publié le 21 octobre 2009 (modifié le 9 septembre 2013)

En France, au moins 2 millions de ménages habitent des logements peu ou mal chauffés et près de 10% de la population française est concernée par une situation de précarité énergétique.texte Depuis quelques années, ce chiffre est en progression constante. C’est pourquoi, la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Ecologie a demandé à Philippe Pelletier de lui faire des propositions concrètes visant à réduire la fracture énergétique.

Les recommandations et préconisations ont été rendues le 6 janvier à la secrétaire d’Etat en présence du secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Ecologie et de Philippe Pelletier. L’emprunt national a d’ores et déjà doté l’ANAH de 500 M€ pour concrétiser ce plan de lutte contre la précarité énergétique. Cette somme devrait permettre d’engager une première tranche de travaux rapidement.

> Télécharger le rapport "Précarité énergétique"

> Télécharger la synthèse du rapport "Précarité énergétique"

> Télécharger la lettre de mission de la secrétaire d’Etat à Philippe Pelletier (format pdf - 494.3 ko - 09/07/2013)

Philippe Pelletier a confié le pilotage de ce groupe à Alain de Quero (Agence nationale de l’habitat) et Bertrand Lapostolet (Fondation Abbé Pierre). Ce co-pilotage est à l’image de la composition du groupe en associant l’approche « logement » et l’approche« personne ». Dans l’esprit du Grenelle et de son principe de gouvernance, les membres du chantier sont représentatifs à la fois des institutions et du tissu associatif engagé dans l’accompagnement des populations les plus fragiles.

La première réunion de travail du groupe a été installée par Valérie Létard le 1er octobre 2009.

L’augmentation du coût des énergies et la crise économique récente rendent la question de la précarité énergétique de plus en plus préoccupante. Il est temps de bâtir un vrai plan de solidarité pour les publics les plus modestes. La situation de précarité énergétique résulte de plusieurs facteurs : l’état du logement, les ressources des ménages, les comportements, et le coût croissant de l’énergie.

Trois angles d’attaque sont généralement identifiés pour lutter contre la précarité énergétique :

  • les ressources des ménages
  • le prix de l’énergie
  • l’efficacité énergétique des bâtiments.