ACTUALITÉS
 

Le Plan Bâtiment Durable salue une alliance régionale en faveur de la transition énergétique en Bourgogne Franche-Comté

publié le 23 avril 2019

L’État, la région Bourgogne Franche-Comté, l’ADEME et les huit syndicats d’énergie de Bourgogne Franche-Comté ont signé vendredi 12 avril une convention relative à la transition énergétique. Cette alliance doit permettre de « maîtriser les consommations d’énergie en région, tout en développant les énergies renouvelables. » Le Plan Bâtiment Durable a participé à cette séance et salue cette initiative qui marque la volonté de grands acteurs de la région de coopérer au service de la transition énergétique.


Au plan régional, l’État (préfecture de région/DREAL), la Région et l’ADEME ont pour volonté d’engager tout le territoire dans une trajectoire de transition énergétique, avec l’objectif de devenir Région à énergie positive d’ici à 2050. Par conséquent, l’ambition commune est de poursuivre la maîtrise des consommations d’énergie en région, tout en développant les énergies renouvelables, afin d’atteindre une couverture totale des besoins d’énergie par ces énergies renouvelables à l’échelle régionale d’ici à 2050.
C’est dans ce contexte que la région Bourgogne Franche-Comté, l’État, l’ADEME et les 8 syndicats d’énergie de Bourgogne Franche-Comté ont signé une convention de partenariat, de manière à renforcer l’accompagnement des territoires dans la mise en œuvre de la transition énergétique, sur une période d’essai de 2019 à 2021.

Ce partenariat, qui s’inscrira dans une logique de mise en cohérence, de partage d’expertises et de mutualisation, cherchera notamment le développement de montages techniques et financiers innovants sur plusieurs sujets phare de la transition écologique au niveau plus local :

  • l’accompagnement des territoires engagés dans des démarches de transition énergétique ;
  • la maîtrise de l’énergie dans le patrimoine des collectivités (bâtiments publics, éclairage public/privé, autres équipements publics) ;
  • le développement des énergies renouvelables et de récupération (chaleur et électricité, dont autoconsommation) ;
  • le développement des réseaux énergétiques et notamment les réseaux intelligents, les boucles locales d’énergie, le stockage d’énergie ;
  • la promotion et le développement de la mobilité durable (technologies et usages), notamment par le biais d’études et d’investissements dans les infrastructures de recharge des véhicules à carburation alternative (électrique/gaz/hydrogène) ;
  • la contribution à la résolution des situations de vulnérabilité énergétique ;
  • l’observation au service de la connaissance partagée des bilans énergétiques des territoires.

Les partenaires travaillent ensemble depuis des années : cette convention permet de capitaliser et d’engager de nouvelles actions dans une perspective d’accélération et de changement d’échelle pour accélérer le déploiement de la transition écologique.

Éolien, photovoltaïque, méthanisation, hydroélectricité, biomasse : les syndicats d’énergie se sont spécialisés dans différentes productions d’énergies renouvelables. En Haute-Saône : la construction de chaufferies biomasse ; après Scey-sur-Saône, Gy et Marnay, une quatrième chaufferie départementale est à l’étude, à Vesoul. Dans la Nièvre : l’éclairage public, avec aujourd’hui 6 000 luminaires LED connectés implantés dans 116 communes nivernaises. Dans l’Yonne : la transformation des déchets en énergie. Dans le Doubs et dans le Territoire de Belfort : l’installation de bornes pour véhicules électriques et hybrides.

« Il y a pourtant un problème, nuance Marie-Guite Dufay, présidente du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, c’est qu’il manque de l’argent. Pour aller plus loin, pour faire plus. Les subventions des collectivités ne suffisent pas. Il faut que les acteurs économiques, et notamment les banques, puissent proposer des produits adaptés à ceux qui font des efforts. Sinon, on n’y arrivera pas. » La Présidente organisera dans cette optique, d’ici 6 mois, une conférence des financeurs de la transition énergétique, pour de nouveau accélérer.

EN SAVOIR PLUS :