ACTUALITÉS
 

Publication du baromètre 2015 Bâtiment durable Rhône-Alpes

publié le 24 mars 2016

La Cellule Économique Rhône-Alpes, observatoire du BTP, a publié la 6ème édition de son baromètre trimestriel. Un véritable état des lieux du bâtiment durable en Rhône-Alpes nous est proposé ainsi qu’un retour sur l’année 2015.

En Rhône-Alpes, le bilan de l’année 2015 reste maussade pour le bâtiment durable, même si quelques signes encourageant apparaissent au dernier trimestre.

Globalement, le marché de l’entretien-rénovation des logements était dégradé en 2015. Des perspectives d’amélioration apparaissent sur le dernier trimestre, même si l’activité devrait rester en-deçà du niveau jugé normal.

Les leviers à la rénovation énergétique pour les ménages témoignent également d’une baisse d’activité sur cette année :

  • Le nombre d’éco-PTZ distribués a diminué de 41 % sur un an. Un temps d’appropriation des nouvelles réglementations apparait nécessaire aux différents acteurs (notamment banques et entreprises RGE) afin d’enrayer la cause réputation du dispositif ;
  • Le nombre de logements rénovés dans le cadre du programme Habiter mieux de l’Anah a enregistré un recul de 9 % par rapport à 2014. Ce dernier est en partie à imputer aux baisses des crédits accordés aux territoires. Toutefois, les annonces récentes du Gouvernement sur les objectifs de rénovation 2016 de ce programme laissent présager une embellie sur ce segment de la précarité énergétique pour 2016.

Parallèlement, les consultations auprès des Espaces Info Énergie de Rhône-Alpes ont diminué de 17 % par rapport à l’année précédente, particulièrement nourrie de campagnes de communication.

Sur le segment de la construction neuve, les labels énergétiques liés à la RT2012 prennent le relai du BBC. Les demandes de labellisation BBC ont logiquement chuté depuis la mise en place de la RT2012. Pour la première fois, les demandes de labels liés à la RT2012 pour les logements sont plus nombreux que les demandes BBC. Le dernier trimestre 2015 a enregistré une forte augmentation de ces demandes (+19 % par rapport au trimestre précédent), avec les premiers logements faisant l’objet d’une demande de labellisation BEPOS-Effinergie. Le constat se vérifie également sur le segment des bâtiments tertiaires où l’année 2015 est marquée par une surface avec demande de labellisation énergétique qui a plus que doublé par rapport à l’année précédente.

Enfin, le label RGE franchi le cap des 10 000 signes. Malgré le contexte de marchés en demi-teinte, les entreprises du bâtiment continuent de monter en compétences pour satisfaire les exigences du marché de la rénovation énergétique. A fin décembre 2015, la région comptabilise ainsi 6 622 entreprises labellisées RGE, soit une progression de 12 % par rapport au précédent trimestre, et plus de 10 500 signes RGE recensés.

De leur côté, les bureaux d’études RGE du territoire régionale progressent également avec désormais 181 bureaux d’études Reconnus Garants de l’Environnement.

En savoir plus :