ACTUALITÉS
 

Sortie du baromètre Novethic 2012

publié le 28 juin 2012

Depuis 2007, ce baromètre annuel soutenu par l’ADEME évalue la qualité de la communication des principaux promoteurs et foncières sur les performances énergétiques de leurs actifs immobiliers…

 

26 juin 2012 - Novethic publie aujourd’hui la 6ème édition du Baromètre annuel logo novethicdu reporting sur l’éco-performance des bâtiments ainsi que la 2ème enquête « Fonds immobiliers face aux enjeux énergétiques ».

Ce baromètre annuel soutenu par l’ADEME évalue la qualité de la communication de 12 foncières et 10 promoteurs cotés sur la performance environnementale de leurs actifs immobiliers. La mobilisation des acteurs du bâtiment est fondamentale pour atteindre les objectifs du Grenelle, et c’est pour mieux connaître leurs engagements et réalisations que le baromètre du reporting sur l’éco-performance des bâtiments a été mis en place par Novethic.

baromètre foncières

 

L’édition 2012 du baromètre Novethic permet de dégager plusieurs conclusions :

 

Plus de reportings de la part des entreprises mais de fortes disparités dans la publication d’indicateurs chiffrés

 

  • Les foncières progressent et élèvent leur note moyenne de 14 points. La majorité présente un reporting transparent, clair, organisé sur leur consommation énergétiques. Néanmoins, la grande diversité de méthodologies utilisées pour définir les indicateurs reste un frein à toute comparaison entre les foncières.
  • Les promoteurs progressent eux aussi dans l’ensemble puisqu’ils gagnent 5 points sur leur note moyenne.
  • Dans les deux cas, le baromètre montre une très grande disparité entre les reportings dont la qualité varie, creusant ainsi les écarts de notation.

 

Une forte communication sur les certifications et les labels

 

  • Du côté des foncières, dans la plupart des cas, la communication sur la performance énergétique est accompagnée d’une information sur la certification ou labellisation des projets en construction.
  • La quasi-totalité des promoteurs s’engagent sur la proportion de produits livrés certifiés plutôt que sur le niveau de performance énergétique moyen des livraisons.

 

baromètre promoteurs 

La mise en œuvre ou l’anticipation par les entreprises de la loi Grenelle 2

 

  • Les foncières ont anticipé l’obligation d’intégrer une annexe environnementale aux baux commerciaux pour des surfaces supérieures à 2000m² en développant la signature de baux verts.
  • Les promoteurs se sont conformés dès 2011 à la réglementation thermique RT 2012. Ils ont ainsi généralisé la labellisation BBC sur les permis de construire.

 

 

Deuxième édition de l’enquête « Les fonds immobiliers face aux enjeux énergétiques »

 

 Cette enquête est réalisée pour la deuxième année consécutive en partenariat avec l’ASPIM (Association Française des Sociétés de Placement Immobilier) auprès des 28 principales sociétés de gestion d’actifs immobiliers. Elle mesure la connaissance et la prise en compte des sociétés de la performance énergétique de leurs portefeuilles.

Quelles conclusions dégager de ce document ?

 

Une meilleure connaissance et prise en compte de la performance énergétique

 

  • On observe un déploiement des outils de mesure de la performance énergétique : 71% des entreprises interrogées y ont recours. Le Diagnostic de Performance Energétique, de par son affichage obligatoire, reste l’outil le plus populaire mais d’autres types de mesure sont utilisés comme le suivi des consommations réelles sur les factures énergétiques (en forte augmentation).
  • Ce déploiement d’outils induit une meilleure connaissance de la performance par les acteurs (47% en 2012) de la performance énergétique de leurs portefeuilles.

 

Un marché en forte demande d’éco-performance

 

  • Investisseurs et particuliers sont de plus en plus nombreux, selon les sociétés de gestion à demander d’intégrer des démarches d’éco-performance dans la gestion d’actifs immobiliers.
  • 39% des sociétés de gestion interrogées déploient progressivement des stratégies de commercialisation par la mise en place d’un marketing basé sur les performances environnementales des produits.

L’enquête souligne en revanche l’insuffisance de valorisation financière des performances environnementales plus de la moitié des répondants.