EnergieSprong : le défi de la rénovation énergétique des logements sociaux à grande échelle

publié le 20 février 2017

Une méthodologie innovante

L’ambition d’EnergieSprong est d’impulser un véritable changement d’échelle de la rénovation énergétique des logements : massifier et industrialiser la rénovation, sans néanmoins l’uniformiser. Pour cela, il appuie la rénovation sur 4 éléments essentiels :

Le principe est simple : identifier des logements ayant des besoins semblables en rénovation énergétique, puis passer des contrats avec des industriels afin d’acheter en grandes quantités et à prix préférentiels les matériaux nécessaires à cette rénovation.

EnergieSprong dirige ensuite les travaux de rénovation, et assure des délais très courts pour les mener à bien. En une semaine, voire moins, et sans que les locataires ne doivent quitter leur logement, les maisons sont équipées de façades et toitures isolantes, de panneaux photovoltaïques, de portes, fenêtres, et autres ventilations, de manière à ce qu’elles ne consomment pas plus d’énergie qu’elles en produisent. Cette rapidité est assurée par l’utilisation d’éléments préfabriqués de haute qualité qui garantissent une consommation énergétique nulle sur 30 ans.

En outre, EnergieSprong a à cœur de satisfaire les attentes des locataires en termes de confort et de design : ceux-ci sont pleinement associés aux choix esthétiques de la rénovation, et peuvent ainsi personnaliser une partie des éléments comme la couleur de la façade, les bardages ou les garde-corps. Ils peuvent également bénéficier d’une réfection de leur cuisine et/ou de leur salle de bain, dotées d’équipements électroménagers ayant de très bonnes performances énergétiques (étiquette-énergie A+++).

Logements rénovés selon la méthode EnergieSprong à Melick, Pays-Bas

Le projet s’impose ainsi un cahier des charges exigeant et ambitieux, fondé sur la rapidité, l’accessibilité, l’attractivité et l’assurance d’une rénovation permettant un bâtiment à balance énergétique nulle.

Un financement par les économies réalisées sur 30 ans

Afin d’inciter les bailleurs sociaux et les locataires à s’engager dans la démarche, EnergieSprong a mis en place aux Pays-Bas un système de financement innovant. En effet, les économies réalisées par les locataires grâce à la diminution de leurs factures énergétiques permettent de financer les travaux. Ainsi, les locataires paient à leur bailleur une contribution équivalente à leur ancienne facture énergétique, ce qui lui permet de rembourser les travaux en 30 ans. Dès lors, le projet est financé à 100 % grâce aux économies réalisées, sans coût supplémentaire pour les locataires. L’adaptation de cette méthode de financement innovante fondée sur un forfait énergie est donc clé pour la transposition d’EnergieSprong en France et ailleurs en Europe.

L’aventure est déjà bien engagée aux Pays-Bas, où 1100 rénovations énergétiques de logements sociaux selon la méthode EnergieSprong ont déjà été réalisées, 10 000 contractualisées et 100 000 sont en cours de négociation. Avec le temps et l’expérience, le coût de la rénovation est tombé de 145 000 € (pour les 100 premières maisons rénovées) à 70 000 € par maison (pour les 1000 maisons suivantes). Et il devrait encore baisser pour les rénovations à venir : de larges économies d’échelle sont réalisées grâce à cette approche industrielle qui s’appuie sur la commande de gros volume de matériaux.

Un projet de rénovation en vidéo

Un projet qui s’exporte en Europe

Le projet H2020 « Transition Zéro », financé par la Commission Européenne, a pour objectif de développer l’approche EnergieSprong en Europe, et notamment en France, au Royaume-Uni et en Allemagne.
En France, c’est donc GreenFlex, le CSTB, l’USH et le pôle Fibres EnergiVie qui sont en charge de décliner cette approche, avec le soutien du Plan Bâtiment Durable et en collaboration avec tous les acteurs de la rénovation énergétique intéressés par le projet.

Plusieurs bailleurs sociaux se sont d’ailleurs déjà engagés dans le dispositif : Vilogia, ICF Habitat, Pluralis, Est Métropole Habitat, France Loire… À la fin de l’année 2016, l’ADEME, la Caisse des Dépôts et 20 opérateurs de solutions (constructeurs, maîtrise d’œuvre, mainteneurs, industriels…) se sont également associées au projet. Il s’agit pour tous ces acteurs de parvenir à adapter la méthodologie EnergieSprong au contexte français, afin de favoriser l’émergence d’un marché massifié de la rénovation énergétique à niveau zéro d’énergie. Cela passe par la construction d’un modèle d’affaires adapté à la France, en tenant compte des réglementations et usages dans les domaines financier, technique, organisationnel…

Des projets pilote devraient être lancés dès cette année avec Vilogia et ICF Habitat dans les Hauts-de-France. Ce sont les premiers pas vers l’objectif donné par la Commission Européenne : 5000 rénovations énergétiques contractualisées d’ici 2019.

EN SAVOIR PLUS :