Les Millenials bouleverseront-ils l’immobilier ? Retour sur la conférence du 14 juin 2018

publié le 18 juin 2018

Nés entre 1980 et 2000, les Millenials vivent dans un monde compliqué, incertain et en permanente évolution. Les nouveaux modes de travail, des parcours professionnels moins linéaires, l’évolution de la structure familiale, le recul de l’âge de l’héritage, autant de raisons qui expliquent que les modes d’accès classiques au logement ne sont plus adaptés.

Pour Xavier Lépine, le secteur immobilier est au cœur de ces transformations et devient un service. L’accès à la propriété est repensé et de nouvelles solutions sont en cours d’expérimentation pour répondre aux attentes des Millenials. Il s’agit par exemple de la propriété à vie, proposée par La Française, qui constitue un produit intermédiaire entre la propriété pleine et la location simple. Du côté du droit, l’enjeu selon Philippe Pelletier est d’évoluer vers une propriété allégée et une location renforcée. Pour améliorer l’attractivité de la location, il faut réserver au bailleur un traitement économique juste et au locataire un traitement juridique protecteur.

François Roth rappelle que parmi les diplômés des grandes écoles, la majorité achètent de la pierre, mais en tant que bien d’investissement et pas de logement. Ils recherchent également le service, l’expérience, la mutualisation. Colonies propose ainsi du coliving qui repose sur 3 axes : des espaces privés et communs, des services tant dans le bâtiment que dans l’accès au logement et une communauté. Cela répond à des besoins larges, au-delà des Millenials, y compris à ceux des familles monoparentales et des seniors. Une autre réponse aux attentes des Millenials, nomades et internationaux, est Jo & Joe, marque développée par AccorHotels et présentée par Damien Perrot. Cette offre d’"open house" accorde une place centrale à l’expérience.

Quelle conséquence pour les bâtiments ? Fabrice Bonnifet considère qu’il faut passer d’une logique de performance essentiellement matérielle associée à la maîtrise des consommations, à une performance immatérielle comme par exemple la génération effective de bien-être. C’est la vision du Bâtiment Hybride à Economie Positive : espaces mutualisés, flux optimisés jusqu’au microgrid, et confort d’usage amélioré font partie des leviers d’action.

Les pistes sont diverses pour répondre aux nouvelles attentes des millenials. Mais ces derniers le sont tout autant : Aurélie Lémoine conclut en rappelant aux acteurs de l’immobilier de se garder de toute généralisation, d’autant plus que des nouveaux besoins ne concernent pas que les Millenials.


Depuis 2014, le cycle de conférences « Immobilier & Prospective », organisé par le Plan Bâtiment Durable et l’Observatoire de l’Immobilier Durable, accueille des personnalités françaises sur des sujets de société et d’immobilier : Philippe Moati à propos de la nouvelle révolution commerciale, Nicolas Bouzou sur les mutations de l’immobilier tertiaire, Jean Viard expert sur les nouveaux modes de travail, Jean Jouzel sur les suites de la COP 21, Pierre Radanne sur l’acceptabilité sociale de la transition écologique, Alexandre Jost à propos du bonheur au travail, et Philippe Clergeau sur la biodiversité urbaine.

EN SAVOIR PLUS :