Nouvelle étude sur la valeur verte des logements en 2017

publié le 31 octobre 2018

Les Notaires de France ont publié mi-octobre un nouveau rapport sur la valeur verte des logements en France. La valeur verte des logements permet d’apprécier l’impact de la performance énergétique d’un bien (sur la base de l’étiquette énergie du DPE) sur sa valeur.

Lien vers l’ etude complete (format pdf - 3.7 Mo - 31/10/2018)

À RETENIR POUR L’ÉTUDE 2017

 
- En 2017, les maisons anciennes d’étiquette énergie A-B se sont vendues en moyenne de 6 % à 14 % plus cher que les maisons d’étiquette D.
 
- Sur l’individuel, la moins-value d’une mauvaise étiquette F-G est plus importante que la plus-value d’une bonne étiquette A-B, sauf en Île-de-France et en Auvergne-Rhône-Alpes.
 
- La décote engendrée par une moins bonne étiquette (E-F-G) augmente avec l’ancienneté des maisons.
 
- En 2017, les appartements anciens d’étiquette énergie A-B se sont vendus en moyenne de 6 % à 22 % plus cher que les appartements d’étiquette D.
 
- Sur le collectif, la moins-value d’une mauvaise étiquette F-G est moins importante que la plus-value d’une bonne étiquette A-B, sauf en Provence-Alpes-Côte d’Azur.
 
- Pour les logements construits depuis 2001, la plus-value engendrée par une meilleure étiquette est de l’ordre de 5 % pour la classe C et de 10 % pour la classe A-B.

EN SAVOIR PLUS :