Au moins 7 millions de français en situation de précarité énergétique : retour le tableau de bord 2018 de l’ONPE

publié le 27 novembre 2018

Depuis 2011, l’Observatoire National de la Précarité Énergétique (ONPE) se veut un outil d’observation et d’analyse des politiques de lutte contre la précarité énergétique afin de mieux connaître le phénomène, comprendre les pratiques des ménages touchés et identifier les leviers d’action pour lutter efficacement contre ce fléau. Il mobilise de nombreux partenaires dont le Plan Bâtiment Durable.

Un ménage est reconnu en situation de précarité énergétique lorsque ses revenus et ses conditions d’habitat ne lui permettent pas de satisfaire ses besoins en énergie de chauffage.

Pour cette 3e édition du colloque national ONPE sur le thème « les territoires, acteurs de la lutte contre la précarité énergétique », les acteurs publics et privés ont pu découvrir à travers des plénières et des ateliers thématiques les principaux résultats de l’observatoire ainsi qu’un éclairage sur l’actualité, des retours d’expériences et les outils à disposition pour lutter contre la précarité énergétique. Philippe Pelletier, président du Plan Bâtiment Durable a participé à une table ronde sur le thème des « nouveaux instruments de politique publique contre la précarité énergétique en France ».

Retrouvez l’ensemble des présentations du colloque 2018

Le phénomène de précarité énergétique : un bilan à plusieurs indicateurs

En 2018, 30 % de l’ensemble des Français ont restreint le chauffage chez eux pour ne pas avoir de factures trop élevées et 15 % d’entre eux ont déclaré avoir souffert du froid dans leur logement au cours du dernier hiver, selon le baromètre 2018 du médiateur national de l’énergie.

L’ONPE publie à partir de cette année un indicateur basé sur le taux d’effort énergétique annuel, qui permet une évaluation de la précarité énergétique en 2017 et vient ainsi compléter les données fournies par l’Enquête Nationale Logement, actualisée tous les sept ans. Il correspond au nombre de ménages pauvres et modestes qui consacrent plus de 8 % de leur revenu pour payer la facture énergétique du logement. En 2017, ils représentent près de 12 % de l’ensemble des ménages, soit 3,3 millions de ménages ou 6,7 millions de personnes.

Au regard de ce seul indicateur, le phénomène de précarité énergétique a très légèrement diminué depuis 2013. Le principal facteur de ce recul est lié à la météo (l’hiver 2013 a été particulièrement rigoureux et en 2017, plus doux que la moyenne observée depuis 30 ans). Le second facteur concerne la baisse des consommations d’énergie dans les logements qui correspond à l’amélioration tendancielle de leur performance énergétique dans un contexte où le prix de l’énergie est resté stable jusqu’en 2017.

Lien vers le tableau de bord 2018 de la précarité énergetique - ONPE (format pdf - 1.4 Mo - 27/11/2018)

De fortes disparités selon les régions

Outre la situation géographique, d’autres facteurs peuvent expliquer un taux de vulnérabilité plus élevé dans certains territoires : le revenu, la superficie et le type de logement, la période de construction du logement, l’énergie utilisée.

Taux d’effort énergétique (Données communales lissées- Source INSEE)

3 milliards d’euros d’aides nécessaires par an

Face à cette situation préoccupante, les acteurs nationaux se mobilisent :

  • en 2018, le chèque énergie a été adressé à 3,6 millions de ménages et sera élargi à 5,8 millions de ménages en 2019 et augmenté de 50 euros ;
  • le nombre de ménages bénéficiant du programme « Habiter Mieux » de l’Anah (Agence Nationale de l’Habitat) est reparti à la hausse en 2017 pour atteindre plus de 52 000 ménages aidés ;
  • le Grand Plan d’Investissement 2018-2020 renforce le budget du programme Habiter Mieux à hauteur de 1,2 milliard d’euros afin de financer la rénovation de 75 000 logements par an, soit 375 000 avant 2022.

Pour autant, une étude sur les dispositifs d’aide montre que l’aide nécessaire pour sortir l’ensemble des ménages de la précarité énergétique s’élèverait à 3,1 milliards d’euros par an. Cela représenterait en moyenne près de 710 €/logement/an.

Étude complète sur les dispositifs d aide (format pdf - 921.1 ko - 27/11/2018)
 

Le nouveau MOOC « La précarité énergétique : comprendre et agir » disponible dès le début de l’année 2019 !

 
Cette formation pour les professionnels et bénévoles de l’action sociale et de l’amélioration de l’habitat, se situe en amont d’autres formations (les travailleurs sociaux face à la précarité énergétique : comprendre et agir ; réaliser un diagnostic socio-technique au domicile des ménages en précarité énergétique…). Elle s’inscrit également en lien avec différentes démarches (SLIME, MAGE, Porteurs d’Idées Energétiques, PTRE…) à travers une montée en compétences de l’ensemble des acteurs en contact avec des ménages en situation de précarité énergétique.
 
- Quels sont les enjeux, les causes et impacts de la précarité énergétique ?
- Quels sont les indicateurs permettant de repérer les situations ?
- Qui sont les acteurs privés et publics intervenants sur la précarité énergétique ?
- Quels sont les leviers administratifs et juridiques à activer ?
- Et surtout, comment aider les usagers en mettant en place un réseau local, en agissant sur les équipements et le bâtiment ?
 
À retenir :
– Inscription du 21 novembre au 12 février
– Formation du 15 janvier au 19 février
 

EN SAVOIR PLUS :