Le 1er Carrefour des certifiés Certivéa

publié le 5 mai 2010 (modifié le 9 septembre 2013)

Jérôme Gatier, directeur de la mission plan bâtiment Grenelle, était présent lors du 1er carrefour des certifiés Certivéa, afin d’y présenter les réalisations et les objectifs du plan bâtiment Grenelle, à destination d’un public conscient des enjeux fondamentaux de la certification dans le secteur de la construction durable.

Les certifications d’acteurs, notamment la certification HQE (Haute Qualité Environnementale), proposent à tous ceux qui le souhaitent, une reconnaissance du respect des bonnes pratiques applicables à chacune des professions de la construction. C’est pourquoi elles s’appuient sur un référentiel rédigé avec chacune des professions concernées.

La certification est un outil fiable et crédible pour accompagner les démarches de qualité environnementale des bâtiments, de confort, de sécurité et de santé, et faire reconnaître leur efficacité. Un bâtiment est certifié dès lors qu’il répond aux exigences d’un référentiel précis.
Certivéa (groupe CSTB) propose des démarches qualité certifiées dans la construction afin de procéder à la valorisation des immeubles « verts ». Bien qu’encore timides, les fonds d’investissement mondiaux vont de plus en plus intégrer la performance environnementale des immeubles de bureaux, notamment au regard de leur efficacité énergétique, pour l’évaluation du rendement de leurs actifs.

Dans l’avenir, on peut donc imaginer le développement de fonds d’investissement « verts », qui se caractériseraient par un panel d’actifs immobiliers choisis en fonction de leur performance environnementale.

L’objectif du plan bâtiment Grenelle est de solidifier les fondations de l’immobilier durable, en offrant notamment des avantages certains aux signataires d’un bail environnemental dans le secteur tertiaire.

Jérôme Gatier, directeur de la mission plan bâtiment Grenelle, a ainsi présenté lors du arrefour des certifiés Certivéa, une nouvelle façon de valoriser le foncier tertiaire par le biais du bail environnementalc.

Le socle législatif ne saurait d’ailleurs tarder car, lors de l’examen du titre "Bâtiments et urbanisme" du Grenelle 2, mercredi 5 mai, à l’Assemblée nationale, un amendement a été adopté de manière à rendre obligatoire, l’insertion d’une annexe environnementale au bail des locaux à usage de bureaux ou de commerces, ou sur des locaux commerciaux. L’amendement précise qu’après l’article L. 125-5 du Code de l’environnement, il est inséré un article L. 125-9 ainsi rédigé :

Les baux conclus ou renouvelés portant sur des locaux de plus de 2 000 mètres carrés à usage de bureaux ou de commerces, ou sur des locaux commerciaux situés à l’intérieur d’un centre commercial, comportent une annexe environnementale. (…) Le preneur et le bailleur relèvent chacun les consommations énergétiques réelles en énergie finale qui sont dans leur champ de responsabilités. Si le preneur n’est pas propriétaire des locaux, il fournit chaque année au bailleur les consommations énergétiques relatives à ces locaux. Le preneur et le bailleur se communiquent mutuellement toutes informations utiles relatives aux consommations des locaux loués. Le preneur permet au bailleur l’accès aux locaux loués pour la réalisation de travaux d’amélioration de la performance énergétique.

D’une façon générale, une entreprise qui opte pour une architecture de qualité et une conception environnementale donne un signe fort vers l’extérieur qui contribue à accroître sa notoriété. C’est pourquoi, le plan bâtiment Grenelle s’associe aux démarches qualité proposées par Certivéa.

EN SAVOIR PLUS :

http://www.certivea.fr/