Plan Bâtiment Durable

Études : l’Observatoire BBC publie deux études sur la rénovation et la construction

publié le 1er octobre 2018 (modifié le 4 décembre 2018)

Dès sa création en 2009, l’Observatoire BBC et ses partenaires se sont donnés pour mission de créer un centre de ressources et de partage d’expériences pour accompagner la généralisation des bâtiments à énergie positive et la massification de la rénovation.

Aujourd’hui 1900 projets sont référencés et analysés dans la base de données de l’Observatoire.

Dans le cadre des études menées par l’Observatoire, deux nouveaux rapports thématiques ont été mis en ligne. La sélection des bâtiments étudiés dans ce programme se base sur des opérations certifiées ou lauréates d’appel à projets régionaux.

ÉTUDE 1. Les bâtiments rénovés basse consommation en France

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) a fixé l’objectif d’un parc rénové au niveau BBC en 2050, objectif réaffirmé par le Plan de rénovation énergétique des bâtiments (PREB) présenté par la Gouvernement en avril 2018. C’est dans ce cadre que l’Observatoire BBC a travaillé sur cette étude afin de porter un regard sur la dynamique de rénovation en France et ainsi caractériser les solutions technico-économiques mises en œuvre.

Les principaux enseignements sont :

  • une dynamique croissante du nombre de projets rénovés à basse consommation, notamment sur l’année 2017 ;
  • les labels permettent de réduire en moyenne les consommations énergétiques réglementaires d’un facteur 3 à 4,8 suivant l’usage du bâtiment ;
  • les déperditions totales après travaux sont réduites d’un facteur 3 pour l’ensemble des bâtiments.

Pour atteindre ce niveau de performance, les acteurs ont amélioré la qualité thermique de l’enveloppe (résistances et étanchéité à l’air), installé des systèmes de ventilation, et proposé des équipements correctement dimensionnés.
Les solutions mises en place dépendent de critères multifactoriels tels que la zone climatique, l’origine du projet (lauréat d’un appel à projet intégrant une éco-conditionnalité des aides, ou une certification), les solutions présentes dans l’état initial, etc.

Cependant, quelques tendances ont été observées pour atteindre le niveau BBC Effinergie rénovation :

  • 80% des projets rénovés ont mis en place un bouquet de travaux composé de 6 à 7 lots en maisons individuels ;
  • les bâtiments collectifs sont principalement isolés par l’extérieur (61%), alors que les maisons individuelles et les logements tertiaires bénéficient de solutions plus diversifiées ;
  • la ventilation simple flux hygroréglable est plébiscitée (>70%) dans le secteur résidentiel ;
  • 16% (collectif) à 26% (individuel) des projets ont changé leur énergie de chauffage lors de la rénovation. Ce taux évolue fortement en fonction de l’énergie de chauffage utilisée avant travaux ;
  • 1€ investi dans la rénovation basse consommation de logements en catégorie G est 4 fois plus rentable qu’ 1€ investi pour un logement en catégorie D.
Pour plus d’informations, consultez le rapport dans son integralité (format pdf - 3.2 Mo - 03/12/2018)

ÉTUDE 2. Les bâtiments Effinergie+ et Bepos Effinergie 2013 : retour d’expérience

Lancés en 2011 et 2013, les labels Effinergie+ et Bepos Effinergie 2013 concernent aujourd’hui près de 50 000 logements et ont eu pour vocation de proposer à la filière une démarche volontaire permettant d’aller au-delà des réglementations thermiques en vigueur, d’accompagner les professionnels et d’anticiper les enjeux à venir.

Les enseignements et perspectives

Premier enseignement : une diversité des solutions mises en œuvre
Les labels Effinergie+ et Bepos Effinergie 2013 fixant principalement des exigences de résultats, une grande variété de combinaisons architecturales et techniques permet d’être certifié.

Deuxième enseignement : priorité sur la sobriété et l’efficacité
La sobriété et l’efficacité énergétique sont les maîtres mots de la construction permettant de s’inscrire dans une trajectoire de bâtiments à énergie positive. En effet, les bâtiments étudiés présentent :

  • une enveloppe performante ;
  • des systèmes énergétiques adaptés et correctement dimensionnés ;
  • un niveau de consommations sur les 5 usages optimisés.

Troisième enseignement : prendre en compte les nouveaux enjeux : les usages spécifiques, la mobilité et dans un premier temps l’énergie grise
Depuis 2011, les bâtiments Effinergie+ et Bepos Effinergie 2013 intègrent des exigences progressives et complémentaires qui s’inscrivent dans une trajectoire d’exemplarité énergétique et environnementale à horizon 2020.
Dans un premier temps, l’évaluation des consommations liées aux usages spécifiques a permis de sortir du cadre réglementaire théorique et de mettre en perspective de nouveaux enjeux.
Dans un second temps, le calcul d’énergie grise, obligatoire dans les projets Bepos Effinergie 2013, a permis d’appréhender les projets sous un nouvel angle. Malgré des difficultés à comparer les projets, des interrogations sur les hypothèses de calcul, ….le calcul d’énergie grise a permis la sensibilisation des acteurs à une nouvelle dimension environnementale.
Enfin, l’approche éco-mobilité, promue dans les deux labels, permet de s’extirper de l’échelle du bâtiment pour prendre en compte son environnement urbain et les interconnections à construire ou à renforcer - l’objectif étant de les intégrer le plus en amont possible dans une conception programmatique.

Quatrième enseignement :maîtriser les coûts de construction
Le principal enseignement de cette étude serait : « Un projet - Un objectif – Un montant des travaux associé ». En effet, il s’avère que le montant des travaux dépend :

  • de l’objectif du projet : maison témoin, bâtiment symbole d’une mandature, projet expérimental, projet anticipant une massification, etc. ;
  • des enjeux architecturaux du projet ;
  • de l’exemplarité énergétique : Est-ce que l’équipe projet souhaite converger vers l’exigence (logique constatée dans les logements collectifs et certaines maisons individuelles) ou dépasser l’objectif (bâtiment démonstrateur, vitrine,..) ?
  • des innovations du projet ;
  • de sa localisation ;
  • etc.

Cinquième enseignement : du bâtiment vers le quartier
L’étude des projets Effinergie+ et Bepos Effinergie 2013 à l’échelle du bâtiment est une étape nécessaire mais pas une fin en soi. Elle permet d’identifier les enjeux et les nouvelles contraintes (mobilité, énergie grise, impact environnemental,…) liés à ce type de construction. Seul un changement d’échelle (îlot, quartier,..) permettrait de transformer ces contraintes en opportunités :

  • la mobilité, associée aux transports, se définit et s’organise aux niveaux des quartiers et de la ville ;
  • la diversité des usages (bureaux, enseignements, habitation, …) au sein d’un îlot permet d’avoir une utilisation complémentaire de l’énergie disponible ;
  • la mutualisation des espaces de toitures et des équipements de production de chaleur/froid sur le parc existant au sein d’un quartier multiplie les opportunités pour la généralisation des bâtiments Bepos ;
  • etc.
Pour plus d’informations, consultez l’étude detaillée (format pdf - 3 Mo - 03/12/2018)

Aujourd’hui, l’Observatoire souhaite travailler sur l’aspect pédagogique et communicationnel afin d’accompagner les professionnels dans le développement d’outils d’aide à la conception / décision.

EN SAVOIR PLUS :